Dominique Renauld
 
 
 

Quelques mots d’histoire.

Comme je l’indique ici, avant d’entrer dans l’enseignement, j’ai longtemps travaillé à la radio.

Au cours de cette période qui s’étend sur près de quinze ans, j’ai passé quotidiennement un temps considérable à enregistrer toutes sortes de sons : machine à café, cage d’escalier, claviers d’ordinateurs, voitures, rues, métro, etc. Transformés, ces sons servaient d’illustrations : dans un jingle, une bande-annonce, une publicité ou un feuilleton radiophonique, ils contribuaient à capter l’attention en donnant au son une matérialité qu’il ne pouvait pas avoir par lui-même. Par exemple, pour illustrer le bruit du vent dans les branches d’un arbre, il faut pouvoir enregistrer et façonner des sons qui en suggèrent la consistance. Une feuille de papier, mixée au froissement d’un billet de banque, peut produire cet effet. Si le contexte le suggère aussi (une allusion au vent ou d’autres bruits), l’auditeur peut assez facilement reconnaître une ambiance qui lui est familière.

Les moyens techniques dont nous disposions à l’époque étaient assez peu pratiques : les magnétophones à cassettes étaient facilement transportables, mais les enregistrements, en raison du souffle que générait la bande magnétique, n’étaient pas toujours très audibles. Quant aux magnétophones à bande, ils étaient lourds et encombrants. Aujourd’hui, mon portable me suffit pour capter quelque chose que je veux retenir du moment.  

 
 
 
 

Mais ces contraintes techniques sollicitaient mon inventivité : pour reproduire un effet sonore impossible à imiter sans l’utilisation d’une chambre d’effets trop coûteuse à l’époque (de l’écho sur une voix, par exemple), il fallait bien se rendre à l’évidence : l’expérimentation tous azimuts constituait la seule voie possible.

De fait, lorsque j’ai cessé de travailler dans la radio, en 1995, c’est à cette pratique quotidienne du son qu’il m’a fallu renoncer. Le dessin et la peinture ont donc constitué une ressource importante dans cette transition. Le travail sur un support physique (papier, toile, bois, carton) requiert cependant un temps de mise en œuvre, de préparation et de séchage assez conséquent : même en utilisant certains matériaux (comme l’acrylique), les temps intersticiels (façonner un support, poser des sous-couches, laisser sécher, attendre une bonne lumière d’exposition, oublier le motif pour le voir à nouveau d’un œil neuf, etc.), même s’ils sont nécessaires, sont aussi contraignants. Or, actuellement, mes différentes activités ne me laissent pas disposer de ce temps-là.  

Les techniques numériques (palette graphique, tablette) permettent en revanche d’obtenir dans des délais raisonnables (quelques heures) un compromis satisfaisant quand on ne dispose pas de tout son temps pour s’y consacrer. Pour paraphraser Descartes qui parlait de « morale provisoire », je dirais donc volontiers que le recours au numérique constitue dans mon cas une « technique provisoire ».

 
 
 
 

Mais pas seulement. L’utilisation d’un support numérique est une pratique à part entière : apprentissage, expérimentation, tâtonnements, découvertes, surprises. L’expérience sensorielle en moins (pas d’odeurs, pas de tâches sur le sol ou sur soi), elle donne à penser au moins autant que les brosses à la main.  Elle autorise aussi un travail sur la répétition, le fragment, le collage, la duplication, qu’un support classique (du lin, du papier ou du bois) complique à souhait : par définition, en effet, si la pièce finie peut être imitée ou copiée (que l’on songe, par exemple, aux innombrables variations sur le portrait de Mona Lisa), le travail exécuté est un objet unique. Il n’est ni découpable, ni transposable. On ne peut donc pas le réutiliser. Au contraire, un assemblage de pixels peut être dupliqué. Il devient donc possible de s’en servir comme d’une trame ou d’une nouvelle esquisse. C’est ce travail que je donne à voir dans cette section du site ainsi que dans la galerie.

RETOUR

 
 
 
 

Hyper Simple

2017

Catalogue

Exposition à l'atelier Dar, 12, rue de la Pierre aux Poissons à Pontoise.

 

Hyper Simple

2016

Dépliant

Exposition à l'atelier Dar, 12, rue de la Pierre aux Poissons à Pontoise.

 
 
 
 

Posters

2017-2018

 

 
 
 
 

Posters

2016-2017

 

 
 
 
 
 
 

Posters

2015-2016

 

 
 
 
 
 
 

Posters

2013-2015

Les dessins ont été ébauchés, puis numérisés à partir d’un iPad de première génération.

 

 
 
 
 

Feu de bois

Depuis 2014

http://fournil.tumblr.com

 
 

 
 

Informatique

Depuis 2014

 
 
 
 
 

Prendre des notes pour un article avec Tinderbox

2016

Utiliser les ressources de Tinderbox pour élaborer et rédiger un article.

 
 
 
 

Vidéos

Depuis 2014

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bandes annonces

Depuis 2013

Lorsque je travaillais à la radio, et je me réfère là surtout à la période Megawest, j’occupais une grande partie de mes journées en production. La production était à la fois un espace dédié (le second studio, réservé à l’enregistrement de toutes sortes de sons destinés à l’antenne : pubs, jingles, bandes-annonces, etc.) et un dispositif au sens fort du mot : un local technique, aménagé spécifiquement, doté de machines conçues expressément pour la création radiophonique (console de mixage et magnétophones à bande pour l’essentiel).

 
 
 
 

La plupart du temps, j’arrivais de bonne heure, le matin, vers 7 heures, et le lieu était parfaitement silencieux. C’est dans cet espace où toute idée de son et de montage devenait possible que je travaillais à fabriquer notamment des jingles, ces petites illustrations sonores, généralement assez brèves, souvent chantées, qui donnent sa personnalité à une antenne en l’habillant avec style. Les moyens techniques dont nous disposons aujourd’hui sont sans commune mesure avec les outils que nous utilisions hier : les fonctions d’édition numérique autorisent toutes les libertés, toutes les expérimentations. Hier, pour un petit effet sonore (de l’écho sur une voix, par exemple), combien d’heures de travail, combien d’essais, combien d’erreurs ?

 
 
 
 
 
 
 

On ai®

2013

Jingle

Illustration visuelle réalisée à partir d’un collage d’échantillons audio.

 
 
 
 

Histoires de vie(s)

Document audio

Enregistrement réalisé lors de la séance de l’atelier Histoires de vie(s) du 9 avril 2014.

 
 
 
 
 

Hypnotic

2017

Collage et mixage d’échantillons numériques

La pièce sert d’illustration sonore pour la vidéo intitulée 10 ans, visible ci-dessus.

 

 
 
 
 

Listening nothing

2016

Collage et mixage d’échantillons numériques

La pièce sert d’illustration sonore pour la vidéo intitulée From Tinderbox to Scrivener.

 
 
 
 

Cover pages

Depuis 2015

Les cover pages figurent en une du site. Elles sont animées ou sonorisées.

 

 
 
 
 

Scribo Sum

2016

Vidéo

Page réalisée pour la première séance de l'atelier d'écriture philosophique.

 
 
 

Temporary notes with Tinderbox

2016

Cover page animée

Page réalisée pour la vidéo Temporary notes with Tinderbox.

 
 
 

A Parcel From England

2016

Cover page animée

Une expérience de pensée entre la France et l’Angleterre.

 
 
 

Tinderbox : "The tool for notes"

2015

Cover page animée

Page réalisée pour la sortie de l’ebook Prendre des notes avec Tinderbox.

 
 
 
 

Page d’accueil

2015

Cover page sonorisée

 
 
 

Café Expression

5 février 2013

Soirée autour de la question : Peut-on vivre seul en société ?

Très différent dans son principe de l’atelier de conversation philosophique puisqu’il se tenait dans un cadre public, plus proche aussi des cafés-philo, ce café-expression dont la vidéo figure ci-dessus avait été organisé le 5 février 2013 par les conseils de quartiers de la ville de Cergy. Cette soirée aura été l’occasion de croiser des expériences de vie qui sont autant de ressources précieuses pour la pensée. La discussion, qui avait lieu dans un restaurant japonais de Cergy saint-Christophe, le restaurant Oishi Sushi, était consacrée à la question de la solitude en société. Cette soirée a été filmée par Fency TV. Comme pour les ateliers de philosophie, l’essentiel était de pouvoir contribuer à construire des interrogations en mettant au travail nos représentations et nos idées.

 
 
 
 
 

The Atlantic

2 septembre 2016

James Fallows, Labor Day Software Update: Tinderbox, ScrivenerThe Atlantic

 
 
 

The Atlantic

15 février 2016

James Fallows, A Trippy Look at Data OrganizationThe Atlantic 

 

Image : Mac Aficionados.

 

Mac Aficionados

5 août 2015

OGenius, Tinderbox : un ebook sur le logiciel de prise de notesMac Aficionados

 
 
 

The Atlantic

13 juillet 2014

James Fallows, Sunday Evening Tech Tips, en Français, The Atlantic